Le paradis perdu

Ca y est, j’en étais sûr ! Nous avons tous déconné grave depuis deux ans, depuis que le couple Fabius -Royal nous a légué le résultat historique de la COP 21 ! Ils avaient tous deux sauvé la planète, et patatras , on n’aura pas les deux degrés prévus, mais 3, 4 ou même 5, à cause de notre impéritie, notre planète va se transformer en boule de feu. Je vois d’ici un nouveau Michel-Ange immortalisant la scène ! Nos deux prophètes montrant du doigt le couple infernal des nouveaux humains et les chassant du paradis pour les plonger directement dans la géhenne éternelle. Depuis deux ans je savais que cela allait arriver, la confiance mise par nos deux héros dans l’humanité était mal placée, nous n’étions pas dignes des experts du GIEC qui nous avaient gentiment prévenus ! Qu’allons-nous devenir ? Nous n’avons pas voulu renoncer à Satan, c’est-à-dire aux hydrocarbures fossiles et nous voilà punis, nous et notre descendance jusqu’à la treizième génération !

Pourtant les chefs d’Etats avaient signé, engageant leurs pays respectifs dans la vertu, mais la nouvelle Sodome qu’est devenue la Terre aura eu le dernier mot, nous sommes retournés à nos vices les plus infames, nous avons cédé à la facilité de la vie alors que l’ascèse était indispensable ! « honte à toi, terrien qui a écouté et n’a pas entendu ! »

Bon, maintenant que la catastrophe est à nos portes et que vous avez bien relativisé les petits malheurs qui vous frappent type Daesch, El Quaida, les petites guerres civiles qui éclatent ici ou là pour animer la scène internationale et vous empêcher de voir la gravité de la situation, vous allez, je l’espère, prendre à bras le corps l’essentiel et acheter un vélo pour effectuer vos déplacements : « un acte citoyen » comme cela m’a été dit il y a quelques jours par une édile locale ! J’avoue que, depuis cette date, je ne dormais plus, mon médecin ayant interdit à mon genou d’effectuer les mouvements requis par le vélocipède ! Qu’à cela ne tienne, il suffit de le prendre électrique et vous sauvez la planète en prime C’est pas beau ça ?

J’avoue mettre du temps à m’en remettre. Qu’une assemblée de scientifiques censés avoir effectué des recherches expérimentales et avoir confronté des résultats à leurs théories se mettent tous ensemble à montrer du doigt les résultats qui infirment leurs théories en affirmant qu’ils donnent une image déformée de la réalité me laisse pantois ! Laissons tomber Claude Bernard, nous sommes à l’ère du numérique voyons, tout a changé ! C’est désormais le thermomètre qui a tort, pas la doctrine qui avait conduit à vouloir mesurer la température ! N’importe lequel de ces éminents professeurs pris individuellement aurait bien fait de dire à un de ses élèves que puisque l’expérience ne marchait pas, c’est que la méthode expérimentale n’était pas la bonne ! Mais voilà, tous ensemble, ils poussent au contraire des cris d’orfraie oubliant leurs réflexes et leurs compétences.

Raisonnons donc un peu à leur place. On vient de dire aux peuples de la planète qu’il faut qu’ils changent de comportement et ils ne le font pas, soit le discours est inaudible, soit les interlocuteurs ne sont pas les bons, ou les deux …

Je fais donc, pour leur rendre service les deux hypothèses.

Le discours n’est pas audible parce qu’il a une teinte universelle alors que toutes les situations sont différentes et que chaque collectivité doit pouvoir comprendre ce qu’elle doit faire, ce qui est loin d’être le cas. Les rejets de C02 dans l’atmosphère des USA par tête d’américain sont sans commune mesure avec ceux des autres pays, surtout les émergents, la discipline appliquée à des pays qui ont faim n’a pas de sens et renvoie à « vous les nantis qu’avez-vous fait de notre planète » (L’américain émet près de trois fois plus qu’un citoyen de l’Europe ou de la Chine, et quatre fois plus qu’un

citoyen de monde !). Il faut donc aller plus loin dans les cas des 195 pays de l’ONU et même regarder province par province pour définir « leur » intérêt à modifier leur façon d’espérer vivre sans forcément avoir comme objectif la société américaine des séries télévision.

Le discours n’est pas suivi d’effet car les interlocuteurs, les chefs d’Etats, ne sont pas les bons. Figés dans notre façon de considérer nos états-nations « démocratiques » nous imaginons mal le fonctionnement réel des dictatures diverses qui peuplent le monde, des pays à parti unique, des monarchies pétrolières, des despotes à volonté dynastique, bref des régimes politiques de notre planète. On connait cette dérive permanente de la pensée, l’incapacité d’imaginer le fonctionnement des autres dans un autre modèle que le sien, c’est humain, mais pas très scientifique ! Et c’est pourtant ce qui arrive lorsque l’on demande à des tyrans uniquement intéressés par leur avenir propre de venir à la table signer des engagements pour « sauver la planète » ! Comme si cela pouvait être une minute une de leurs motivations et comme s’ils allaient tenter de convaincre leurs sujets de la justesse de la démarche ! Là encore on est dans le domaine de l’illusion.

Si l’on considère comme nos chers professeurs qu’il y a un péril , que c’est bien plus grave que Daesch, la Corée du Nord, les attentats terroristes, les guerres civiles, que c’est d’ailleurs la cause de tous ces maux, alors pas d’autre moyen que de faire son examen de conscience et de changer de méthode de travail, plus de grand-messe de type COP 21 dont ils ont pu tester l’inefficience, j’ai proposé deux hypothèses de travail, ils en trouveront bien d’autres, au travail mes chers Professeurs !

3 Comments on “Le paradis perdu”

  1. Il y a pas de surprise deux ans après la COP21, les Institutions fonctionnent de cette manière : les « bouts de papier » signés vont transformer la réalité physique et biologique face aux pollutions. De toute façon, il y a pas de débats publics sur le fond. C-à-d que l’idéologie dominante ne laisse pas les contradictions s’exprimer. Seule une « tempête » peut réaliser un changement de trajectoire. Pour le moment, quand il y a pas d’accident … pas besoin d’anticipation !

  2. Etant un affreux mécréant, ne croyant pas un mot de ce que nous raconte la Sainte Eglise Réchauffiste, je me suis acheté une moto… qui vient en sus de ma Mégane essence

  3. La lourde machine techno-bureaucratique onusienne continue sur sa lancée, sans se préoccuper des 900 publications scientifiques en 2016 et 2017 qui réfutent les thèses hypothétiques du GIEC. Que la montée des océans soit régulière, de 1,5 mm/an, depuis les premières mesures par marégraphes, en 1810, peu lui importe : il faut sauver les pauvres îles du Pacifique d’une montée des niveaux océaniques aussi terrible qu’imaginaire. Quant à la sensibilité climatique (augmentation de température pour un doublement du taux de CO2) qui était estimée à environ +3°C au début des années 2000, elle a diminué selon les publications ultérieures et se situe actuellement à +0,6°C. Elle sera bientôt de 0°C… Mais cela ne remet pas en cause l’idéologie climatique, supportée par la techno-bureaucratie du Grand Machin (et celle de l’UE) et par des idéologues radicaux et irrationnels, ceux que l’on retrouve en nombre aux différentes COP.

Laisser un commentaire