Il ne faut pas se tromper : l’électricité

Notre pays , la France, s’est toujours méfié du pétrole , cela l’a conduit à exploiter ses mines de charbon au-delà du raisonnable , puis de se lancer à corps perdu dans la production d’électricité d’origine nucléaire . J’ai toujours regretté cette double exagération historique ne cessant de répéter le dicton « il ne faut pas mettre tous les œufs dans le même panier » . Désormais nos centrales nucléaires fournissent 75% de notre consommation électrique et c’est sous la pression des anti-nucléaires que nous nous proposons de réduire ce ratio ! Et ceci au profit des énergies renouvelables .

Nous sommes-nous trompés au moment de multiplier les réacteurs (58) au détriment des autres sources d’énergie ? Peut-être ! Tout le monde avec un peu de mémoire sait que je n’y étais pas favorable . Mais cette rétrospective est sans intérêt , c’est maintenant qu’il ne faut pas se tromper car il y va de l’avenir de notre pays , en particulier de son industrie .

Quelles sont les orientations qui nous sont proposées ? Une réduction de la part du nucléaire dans la production d’électricité, un investissement dans les économies de consommation d’électricité, une réduction des utilisations des hydrocarbures , un recours aux énergies renouvelables dont la proportion doit croitre , et une satisfaction des clients , industriels ou particuliers , dont la facture énergie doit décroitre . Hé bien ces objectifs sont contradictoires , c’est dommage mais c’est comme ça !

Les Allemands nous ont précédé dans ce grand écart entre de bonnes intentions et la réalité , ils ont fini par définir un objectif prioritaire , l’abandon du nucléaire , et aucun des autres n’a été poursuivi , ce qui a mis par terre leurs deux grandes sociétés de production électrique , RWE et EON et mis en marche de nouvelles centrales à lignite(charbon pauvre) conduisant au doublement de leurs rejets de CO2 et de particules dans l’atmosphère . Il est vrai que nous ne pouvons pas les suivre tout à fait , nous avons fermé nos mines de charbon ! Mais leur engagement dans les énergies renouvelables intermittentes (solaire et éolien) avec les subventions qui y sont attachées ont déréglé pour longtemps sans doute un marché européen de l’électricité où plus personne ne se retrouve : alors que les consommations baissent à cause des efforts d’économies entrepris par tous les acteurs , il se déverse des quantités d’électricité supplémentaires  à bas prix . Cette situation artificielle est durable puisque les contrats de ces installations éoliennes ou solaires sont , au minimum , sur 15 ans et qu’ à toute production correspond un bénéfice pour l’investisseur , le prix auquel il cède son électricité étant fixe et ne dépendant pas , lui ,  du marché !

Revenons un instant sur l’origine du mal , l’électricité « propre » , c’est-à-dire éolienne et solaire est vendue à un prix permettant la rentabilité des installations , mais à EDF . Ensuite l’Etat a une dette envers EDF et il accepte que le consommateur la rembourse avec un prélèvement sur chaque facture à partir d’un alinéa CSPE . La générosité de l’Etat à l’égard des installateurs d’énergies renouvelables est payée par le consommateur ! Ces énergies sont-elles plus chères que les autres ? Oui , c’est en France aujourd’hui le double du chiffre nucléaire pour l’éolien et le triple pour le solaire . Cela a-t-il profité à l’industrie française ? Non , personne n’était prêt pour ces décisions ! le sommes -nous aujourd’hui ? Non , mais nous nous préparons à un programme démentiel de champs d’éoliennes en mer avec une obligation d’achat du courant à près de cinq fois ! Ceci a-t-il été expliqué aux français ? Non , on leur dit même tous les jours le contraire , à savoir que les couts des énergies « nouvelles » baissent ! Si c’était vrai , cela ne les concerneraient guère puisque les subventions -obligations d’achat restent stables sur encore une bonne dizaine d’années .

Dans ce marché européen et français de l’électricité devenu fou on nous propose des décisions tous les jours ! L’une porte sur le démantèlement de nos sociétés de production , EDF et ENGIE , l’autre sur un investissement pharaonique outre-Manche , tandis que les espoirs se tournent dans les régions de l’Ouest sur des installations industrielles d »’avenir » pour la construction de prototypes d’éoliennes en mer qui ne connaitront jamais de phase de production de masse !

Le consommateur français paie une première fois avec la CSPE l’impéritie des décideurs , il paiera une seconde fois comme contribuable si les grandes entreprises nationales s’effondrent alors qu’il a déjà payé une fois en avance en important des matériels fabriqués très loin de notre sol .

Arrêtons donc de nous prendre pour le centre du monde alors que notre réflexion collective a du mal à franchir le boulevard périphérique .

Les hydrocarbures vont rester essentiels dans le monde pour la fourniture d’électricité , charbon , fioul et gaz . Il faut augmenter les rendements , limiter les émissions , éviter les gaspillages …Déjà supprimer les petites exploitations polluantes de charbon pour les remplacer par des centrales modernes serait un progrès en Inde et en Chine !

Le nucléaire a été un choix national , il a permis à certaines de nos industries d’avoir un argument de compétitivité pendant des dizaines d’années . La nouvelle génération de réacteurs n’est pas au point encore chez nous , elle l’est en Russie et en Sud-Corée, à nous de nous retrousser les manches si nous voulons rester dans la course avec des installations plus simples, plus sures et plus économiques .

En attendant nos centrales existantes peuvent durer plus longtemps après examen des travaux à réaliser par l’Autorité de Sureté Nucléaire désignée à cet effet , qu’on la laisse travailler .

L’investissement envisagé outre-Manche est désormais consolidable dans EDF , c’est donc une folie .

Arrêtons de faire investir dans le solaire et l’éolien pour déstabiliser encore plus le marché de l’électricité (et ceci tant que des subventions seront nécessaires pour ces sources d’énergie)

Conservons précieusement nos installations classiques , hydraulique , charbon et gaz car elles sont indispensables à l’alimentation sécuritaire de nos concitoyens .

Il ne faut pas se tromper ! Ce serait trop grave pour tous nos professionnels de l’énergie , pour nos industriels et pour tous les français .

Nous avons déjà commis trop d’erreurs en modifiant il y a vingt ans notre programme nucléaire , puis en nous enflammant pour l’éolien et le solaire de façon désordonnée et »idéologique » , puis récemment en abandonnant Alstom avec ses centrales hydrauliques , ses turbo-alternateurs nucléaires et ses « Grids » , les matériels de régulation du futur .

Il ne faut pas se tromper , EDF et ENGIE sont essentiels , et ce ne sont pas les éoliennes en mer qui vont les sauver !

2 Comments on “Il ne faut pas se tromper : l’électricité”

  1. Ingenieur freelance en prestation chez ENGIE , ancien cadre d’EDF et d’AIR LIQUIDE, c’est avec grand intérêt que je lis vos commentaires, avec lesquels je suis plutôt d’accord. Permettez moi d’ajouter que les performances actuelles des énergies renouvellables ne permettent en aucun cas de suppléer massivement aux productions actuelles nucléaires et classiques. Ce point de vue est partagée à ma connaissance par de nombreux ingénieurs. Or je m’étonne que leurs propos soient très peu relayés par les médias alors que les divagations ou les contre-vérités des écologistes sont souvent repris et diffusés par ces mêmes médias.
    Donc merci à vous de porter notre parole au plus haut niveau et de faire entendre la raison sur ces sujets ô combien vitales pour l’avenir de notre industrie et de notre économie, et donc celui de nos enfants.

  2. Pas de soleil , pas de vent : pas de courant . Va falloir s’y faire .
    Certes des solutions de fourniture de courant ininterrompu , avec des piles LI-on commence à voir le jour , mais à quel prix .
    Pour les camping-car des batteries Li-on apparaissent dans les catalogues , 5 fois le prix d’une batterie au plomb !!! . La technologie LI-on n’est pas récente donc les prix ne baisseront plus guère
    Un proverbe : Un tien vaut mieux que deux tu l’auras . Alors cassez pas trop vite ce qui marche avant de le renouveler . Autrement dit : renouvelez d’abord , cassez ensuite

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.